Contre-sommet 2017 : 15.000 manifestants pour la Paix

Compte rendu des deux jours du Contre-sommet de l’OTAN : manifestation du 24 mai et conférence du 25 mai à Bruxelles

Ce fut une très belle manifestation dans les rues de Bruxelles et les débats du Contre-sommet du 25 ont été de très bonne tenue.

15.000 personnes représentants de nombreux pays ont défilé. La délégation française a tenu sa place, sans doute une des plus nombreuses, avec près de 30 personnes représentant les organisations du collectif « non à l’OTAN, non à la guerre » (ATTAC, PCOF, PCF, Femmes égalité, Mvt de la Paix, Union pacifiste, CGT, …). Ce weekend de l’Ascension était malheureusement pris par des assemblées statutaires d’autres organisations et plusieurs délégués qui devaient venir en ont été empêchés pour raisons de santé.

Le Mouvement était particulièrement bien représenté par les comités de Saint Denis et de Saint Ouen.

Une manifestation très colorée, donc, joyeuse mais très ferme contre la politique de M. Trump et contre l’OTAN, pour la paix, l’environnement et la démocratie. Peu de police visible, même si la presse a exagéré les quelques exactions finales.

Autre ambiance, studieuse celle-là, pour les débats du Contresommet. La tenue générale des interventions et des questions était bonne, bien documentée pour la plupart. Le programme définitif est mis sur le site internet du collectif « non à l’OTAN, non à la guerre » et le texte des différentes interventions y sera ajouté progressivement.

Notre site sera ainsi un outil de clarification du rôle de l’OTAN et de ses parrains et composantes, ainsi qu’un lieu de dialogue.

L’annonce en séance de la mobilisation en Bretagne contre les grandes manœuvres otaniennes a été chaleureusement applaudie.

Les décisions prises pendant le Sommet sont sans surprise : budgets de la Défense et de la Sécurité à 2% du PIB au moins, admission du Monténégro à l’OTAN, accentuation des actions vers le pourtour de la Méditerranée et vers l’Afrique. La politique de Défense européenne reste un point de débat important.

Décision aussi de rendre les Sommets de l’OTAN annuels, en alternant des « petits » sommets et des « grands » sommets. Prochain grand sommet l’année prochaine 2018 à Istanbul et le petit sommet qui le suivra en 2019 sera à Strasbourg/Kehl.

C’est dire que notre Collectif va devoir continuer à se mobiliser et à se renforcer pour que ses objectifs soient atteints.


APPEL A DES ACTIONS INTERNATIONALES CONTRE LE SOMMET DE L’OTAN
A BRUXELLES LES 24 ET 25 MAI 2017

LES PEUPLES D’ABORD, NON A LA GUERRE !

Le prochain Sommet de l’Otan sera le premier auquel participera le Président des États-Unis, Donald Trump. Il se tiendra les 24 et 25 mai dans les bâtiments flambant neufs du siège de l’Alliance atlantique à Bruxelles, ville où sont basées l’Otan et l’Union Européenne (UE), deux institutions qui coopèrent étroitement dans leurs politiques militaires.

L’Otan et ses États membres ont participé ou participent à des guerres et des interventions militaires illégales, en Yougoslavie, en Afghanistan, en Libye, en Irak, en Syrie, en mer Méditerranée et dans l’océan Indien. Ils contribuent massivement à l’instabilité internationale, à la course aux armements et à la militarisation. L’Otan reste liée à la plus grande menace pour l’humanité : les armes nucléaires.
De sommet en sommet, l’Otan perpétue, renforce et étend sa politique de guerre et de domination.

Le monde entier est témoin des conséquences de cette politique : des pays entiers dévastés, des millions de personnes deviennent des réfugiés, subissent d’immenses souffrances et risquent leur vie. Les dégâts environnementaux sont catastrophiques, l’extrémisme violent et le terrorisme augmentent ; les tensions et les affrontements militaires se multiplient ; les armes nucléaires prolifèrent et le risque d’une guerre atomique s’accroît.

La seule réponse de l’Otan face à ces effroyables conséquences est de développer plus encore le militarisme et la guerre :

  • ContreSommetOtan2016_5Tous les États membres de l’Otan sont sommés d’augmenter leur budget militaire à hauteur de 2 % de leur PIB. En cette période de crise économique et d’austérité, cela revient à ponctionner davantage les budgets sociaux, ceux de l’éducation, de la justice, de la coopération internationale et de la protection de l’environnement, qui tous, sont essentiels pour construire un monde plus pacifique et plus stable.
  • Les États membres de l’Otan devront consacrer 20 % de leur budget de défense à l’achat d’équipements militaires : navires de guerre, avions de combat, drones, bombes, technologie militaire … Le tout-puissant lobby de l’armement se frotte d’avance les mains. En poussant à la course aux armements, l’Otan tourne en dérision tous les mécanismes diplomatiques pour la résolution des conflits.
  • L’Otan aggrave les tensions avec la Russie, déployant troupes et armements à sa frontière et déployant un système de défense anti-missiles. Tout cela pousse au développement militaire et empêche la construction de relations pacifiques et de compréhension mutuelle bénéfique à tous.
  • L’Otan et ses États membres multiplient les interventions hors de leurs frontières et augmentent leur présence partout dans le monde à travers des partenariats et des « coalitions de volontaires ». Ils accroissent leur domination économique, politique et militaire, au lieu d’investir politiquement et financièrement dans l’ONU pour atteindre son but d’un monde pacifique et sûr.
  • L’Otan présente le développement de ses politiques nucléaires comme la « garantie » suprême de la sécurité de ses membres, en totale contradiction avec le fait qu’une majorité des pays du monde entame des négociations pour un traité d’interdiction des armes nucléaires. Entre temps, les armes nucléaires étasuniennes stationnées en Europe – sous couvert de l’Otan – et ailleurs, sont modernisées à coups de dizaines de milliards de dollars.

Nous ne voulons pas de la militarisation de l’UE ni de la conformation d’une superpuissance européenne, tel que le préconisent avec de plus en plus d’insistance les dirigeants de l’UE. La fermeture militaire des frontières européennes n’est pas une réponse au défi de l’immigration. Les réfugiés sont les bienvenus.

L’Otan est la machine de guerre la plus agressive du monde. Nous avons besoin, de toute urgence, de paix et de développement durable. Nous appelons toutes les personnes et organisations éprises de paix à se joindre aux protestations contre le Sommet de l’Otan, à Bruxelles et dans le monde entier. Faisons pression sur nos gouvernements pour investir dans le bien-être social, pas dans la guerre.

Notre exigence vis à vis de nos gouvernements est claire : nous devons quitter l’Otan et l’Otan doit être dissoute.

Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s